Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TUD PLUNERED

TUD PLUNERED

Imaginez la "vie" de cette gare ,construite, en 1862, pour les pèlerins du sanctuaire de Saint-Anne au village de Ker-Ana.Imaginez à l'époque la ferveur religieuse,les transports de l'époque ...Elle pourrait raconter la vie de PLUNERET.


Joël Labbé président du syndicat du Golfe

Publié par Tud Plunered sur 17 Avril 2008, 10:43am

jeudi 17 avril 2008

Les 34 délégués du syndicat du Golfe, réunis hier soir à Meucon, ont élu le maire de Saint-Nolff à la présidence du syndicat par 21 voix sur 34.

« Je vous remercie de votre confiance. On va travailler et bien travailler ensemble pour ce grand projet. On comptera sur toi, François [Goulard] pour jouer le rôle de contact auprès des ministères afin de défendre le projet du parc naturel du Golfe... ».

Hier soir, à Meucon, Joël Labbé, vice-président sortant du syndicat du Golfe, a été élu à sa présidence, avec 21 des 34 voix des délégués. Le deuxième candidat déclaré François Goulard, député-maire de Vannes, lui, a obtenu 12 voix (un blanc). Joël Labbé, maire réélu de Saint-Nolff, succède donc à Bernard Le Borru, président du SIAGM (Syndicat intercommunal et d'aménagement du Golfe du Morbihan) depuis 2003.

Les deux candidats s'étaient auparavant exprimés sur les raisons de leur candidature, en étroite relation avec le projet de Parc naturel régional du Golfe. Tous deux ont exprimé l'idée de travailler avec un bureau « pluraliste », politiquement et géographiquement pour que ce projet de longue date aboutisse.

Joël Labbé a d'abord exprimé sa volonté de « travailler le plus possible collectivement avec les collègues ». Il a rappelé « l'exemplarité qu'on applique chez nous, à Saint-Nollf avec, depuis 2005, la démarche de l'Agenda 21. On a été reconnus dans notre capacité à maîtriser le foncier et d'intégrer le développement durable ». Il a souligné les « bonnes relations » qu'il entretient depuis 1995 avec « l'ensemble des maires du territoire, les présidents des conseils général, régional et leurs services ».

« Mettre de l'eau dans son vin »

S'il n'oublie pas les chantiers nature d'insertion dont à la charge le syndicat, il entend évidemment « continuer les démarches entreprises pour le PNR » en s'appuyant « sur un bureau représentant tout le territoire », en « poursuivant la démarche de concertation avec tous acteurs du PNR (associations, intercommunalité, socioprofessionnels...). Ma priorité : travailler auprès des 38 communes du comité syndical, avec un débat de fond avec la communauté d'agglomération du pays de Vannes. Il s'agira d'expliquer la notion de maîtrise de l'urbanisme pour faire un projet de charte partagé par l'ensemble des élus ».

François Goulard a ensuite pris la parole. « La question essentielle que l'on doit se poser ce soir, c'est : voulons-nous que le PNR aboutisse ? La décision de faire un PNR n'est pas locale, mais une décision de l'Etat. Il doit être signé par le Premier ministre. C'est un vrai véritable parcours du combattant. Nous devons avoir l'accord, la détermination des collectivités (communes, intercommunalités). Il faut aussi absolument que chacun accepte de mettre de l'eau dans son vin. S'il y a le moindre défaut, le dossier ne sera pas accepté par les différents ministères (environnement, agriculture, défense...) et nous irons à l'échec. »

En matière d'urbanisme, « chacun doit prendre sa décision en connaissance de cause. Un PLU, un Scot... doivent être compatibles avec une charte de PNR », a poursuivi le maire de Vannes, faisant allusion à l'expertise juridique commandée par la communauté d'agglomération. « Nous devons avoir un dossier impeccable vis-à-vis des ministères qui examinent le dossier. Si on n'a pas un appui politique fort pour le faire adopter, il n'aboutira pas. Je suis candidat car il y a du travail à faire et car on peut trouver un consensus. »

S'il n'a pas été entendu sur sa candidature, le maire de Vannes a la bénédiction du nouveau président pour faire jouer ses relations politiques en faveur de cet éprouvant dossier.

Christelle QUINTARD.

Les vice-présidents. Un président, Joël Labbé, et cinq vice-présidents. Un vice-président par section syndicale : 1er vice-président, Michel Jeannot (maire de Locmariaquer, secteur Rivière d'Auray) ; 2e Dominique Pirio (maire-adjointe à Arradon, région Ouest Golfe) ; 3e Luc Foucault (maire de Séné, centre Golfe) ; 4e Lucien Ménahès (maire de La Trinité-Surzur, Rivière de Pénerf) ; 5e David Lappartient (maire de Sarzeau, Presqu'île de Rhuys).

Les membres du bureau. Six membres du bureau : Anne-Marie Boudou (Auray, Rivière d'Auray), Alain Morio (Ploeren, Ouest Golfe), Gérard Tatibouet (Ile-d'Arz, Centre Golfe), Philippe Le Brun (Saint-Avé, Balcons du Golfe), Bernard Audran (Ambon, Rivière de Pénerf),

Christian Le Menach (Saint-Armel ou Laurent Labeyrie, Presqu'île de Rhuys).

Ouest-France

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents