Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TUD PLUNERED

TUD PLUNERED

Imaginez la "vie" de cette gare ,construite, en 1862, pour les pèlerins du sanctuaire de Saint-Anne au village de Ker-Ana.Imaginez à l'époque la ferveur religieuse,les transports de l'époque ...Elle pourrait raconter la vie de PLUNERET.


L'ancien commerce qui avait brûlé est démoli - Pluneret

Publié par PLUNERET et ses habitants sur 30 Janvier 2011, 12:01pm

 

 


vendredi 28 janvier 2011
L'endroit est désormais un vaste trou béant dans l'attente d'un nouveau permis de construire et d'un nouveau projet.</P>

Les travaux de démolition de l'ancien commerce situé à l'angle de la rue Georges-Cadoudal et la rue de la Gare ont débuté.

La dernière enseigne connue, le bar Le Farfadet, était parti en fumée au début du mois d'août 2006. Après quatre années passées en l'état, la destruction a débuté le mercredi 26 janvier.

Cet incendie qui s'est produit juste quelques jours avant la noce bretonne a marqué les Plunerétains. En effet, cet endroit avait abrité l'épicerie de la commune, puis successivement différents débits de boisson, était un lieu important pour les habitants.

Alors que le centre-bourg venait juste d'être totalement rénové, cette bâtisse était considérée comme une verrue dans le décor.

Mais que va-t-elle devenir ? « Pour l'instant nous avons accordé un permis de démolir. Il y a un projet de logements qui n'est pas tout à fait finalisé », indique Jean-Jacques Mérour, le maire. Dans l'attente d'un projet final, la commune retrouvera-t-elle, en cet endroit, un commerce ? « C'est une question que l'on peut se poser. »

Une chose est certaine, cette construction devra intégrer un rabotage de l'angle des trois rues afin de faciliter la visibilité des automobilistes qui débouchent de la rue Nicolazic.

Le lieu est aujourd'hui la propriété des trois enfants de Marcel Thorel, l'ancien propriétaire et gérant de l'épicerie. « C'était le bien de mes propres parents qui ont construit cette maison de leurs mains. Lorsque c'est parti en fumée ça été un choc. Pour l'instant, mes enfants n'ont pas arrêté de projet. Peut-être qu'il y aura un commerce en bas, on ne le sait pas, les plans ne sont pas encore établis. En tout état de cause il fallait démolir car ça devenait dangereux », précise Marcel Thorel.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents