Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TUD PLUNERED

TUD PLUNERED

Imaginez la "vie" de cette gare ,construite, en 1862, pour les pèlerins du sanctuaire de Saint-Anne au village de Ker-Ana.Imaginez à l'époque la ferveur religieuse,les transports de l'époque ...Elle pourrait raconter la vie de PLUNERET.


mise à mort de l'écomusée ?

Publié par PLUNERET et ses habitants sur 14 Avril 2010, 23:19pm

Photo et article du Télégramme

Saint-Dégan. Le torchon brûle avec le maire

14 avril 2010


Le torchon brûle entre l'Écomusée de Saint-Dégan et le maire de Brec'h, Paul Baudic. En cause: la gestion des bâtiments, dont la longère du XIXesiècle, fermée au public pour des questions de sécurité.


Battage du blé, pressage du cidre, fabrication du pain: l'écomusée organise de nombreuses animations à destination des vacanciers et des scolaires.

«La mise à mort de l'écomusée»: c'est en ces termes que Pierre Godefroy a accueilli l'arrêté municipal du 26mars dernier, qui interdit l'accès du public à la longère du XIXesiècle, l'une des pièces maîtresses du musée de Saint-Dégan, pour des raisons de sécurité. Pour le président de l'association Nature et tradition du pays d'Auray, qui gère l'écomusée, c'est une nouvelle preuve des velléités du maire de Brec'h, Paul Baudic, qui souhaiterait tout bonnement voir la structure rayée de la carte de sa commune. Difficile à croire, lorsqu'on sait que l'écomusée accueille chaque année quelque 15.000 visiteurs dont 5.000 scolaires. Et pourtant...

Fermer

En 2009, l'Écomusée de Saint-Dégan a accueilli 15.000 visiteurs, dont 5.000 scolaires.


L'association veut céder ses bâtiments

Depuis deux ans et la redéfinition de son projet culturel (lire ci-dessous), l'association affiche clairement sa volonté d'alliance avec la commune. L'idée étant de lui confier la gestion des bâtiments, pour mieux se concentrer sur la médiation et l'organisation d'événements avec le Pays d'Auray. Oui, mais voilà: il semble que ce rapprochement avec le Pays ne soit pas du goût de Paul Baudic, qui en a été le président par le passé et qui s'oppose ouvertement à l'actuelle présidente, Françoise Evanno. La commune de Brec'h est déjà propriétaire de trois des sept bâtiments de l'Écomusée. L'association souhaite lui céder les quatre autres, qui forment la fameuse longère du XIXesiècle ainsi que la chaumière du XVIIe, en échange de la participation de la commune à leur restauration. Ce à quoi le maire oppose qu'il souhaite d'abord savoir s'il pourra faire ce qu'il entend des bâtiments, et éventuellement les vendre, au cas où l'association venait à disparaître. De quoi ajouter à l'inquiétude générale des bénévoles: «On en arrive à avoir peur pour l'avenir de l'Écomusée.» Le fait est que ce genre de structure peut difficilement se passer du soutien d'une commune. À moins de passer à l'échelon intercommunal, comme semble le suggérer le maire (lire ci-dessous). Là encore, ça ne se bouscule pas au portillon. Tout le monde s'accorde à dire que la structure est importante pour l'animation culturelle et touristique du territoire. Mais Auray-Communauté ne s'est pas dotée à ce jour de telles compétences, et les statuts du Pays d'Auray ne lui permettent pas de gérer ce genre de structure.

«Enjeu majeur»

«L'avenir de l'Écomusée représente un enjeu majeur pour le territoire», ne cache pas la conseillère régionale et adjointe à la culture d'Auray, Kaourintine Hulaud. «Mais il faut la volonté politique et les capacités financières pour le prendre en charge. Si les bâtiments sont inscrits à l'inventaire des Musées de France, on ne peut pas en faire un parking.» Pour le président de l'Office de tourisme intercommunal, Alain Bourneau, la balle est dans le camp du maire de Brec'h: «Je crois à l'investissement bénévole, et je pense qu'il faut ici le soutenir, en tout cas il ne faut pas le décourager.»

  • Mathieu Pélicart

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents