Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TUD PLUNERED

TUD PLUNERED

Imaginez la "vie" de cette gare ,construite, en 1862, pour les pèlerins du sanctuaire de Saint-Anne au village de Ker-Ana.Imaginez à l'époque la ferveur religieuse,les transports de l'époque ...Elle pourrait raconter la vie de PLUNERET.


Bro Alre, Guil Bamde

Publié par PLUNERET et ses habitants sur 11 Octobre 2012, 13:52pm

Catégories : #Informations

Auray

Automne autrement. De Belle-Ile à Camors

11 octobre 2012 - Réagir à cet article

Pas de doutes possibles, c'est bien l'automne. Mais plutôt que de se morfondre dans la grisaille, il est possible de passer «Un automne autrement». Le festival commence le 12 octobre et s'achèvera le 18 novembre.


«Hors saison», ça n'est pas que le titre d'un album de Francis Cabrel, troubadour amant du romantisme et des feuilles mortes s'il en est. C'est aussi l'essence du festival Un automne autrement, qui, de Belle-Ile à Camors, va chanter pendant un mois les couleurs de la culture bretonne. «Bro Alre, Guil Bamde», en résumé la fête tous les jours, c'est le slogan de ce rendez-vous désormais bien ancré, porté par Douar Alre. L'an dernier, la 7eédition avait réuni 30.000spectateurs, au fil des 165 rendez-vous proposés dans les 28communes du pays d'Auray. Hors saison, forcément. «L'idée, portée par les élus, explique André Arhuero, président de Douar Alre, c'était de proposer un rendez-vous ailleurs que pendant l'été. On a regardé, les vacances de février et Pâques, aucune zone n'est en vacances en même temps, Noël c'est en famille. Il n'y avait que la Toussaint et l'automne qui convenaient». C'est ainsi que la diffusion de la culture bretonne et la valorisation du patrimoine ont pris leur sens, en s'ancrant petit à petit, pendant un mois, dans le paysage local.

Du sens au pays

Un ancrage renforcé cette année avec le virage - souhaité depuis longtemps - que vient de prendre Douar Alre, avec la création de Ti Douar Alre, la Maison de pays. «Le fait que les élus s'engagent pour financer un salarié, Ronan Stéphan, c'est quelque chose qu'on attendait vraiment depuis longtemps, poursuit André Arhuero. Si on n'avait pas eu ce poste, les choses étaient claires, il n'y aurait pas eu de festival cette année. Coordonner tous les rendez-vous, animer le festival, c'est trop de travail pour des bénévoles qui ont une activité à côté. Sur le fond, cet engagement n'était pas discutable, il a juste fallu du temps, notamment parce que c'est une question de financement. Mais on travaille sur 28 communes, et au moment où on parle de grande intercommunalité, on montre de notre côté qu'il est possible de faire quelque chose à l'échelle du pays».

165 rendez-vous

165 rendez-vous sont donc prévus du 12octobre au 18novembre. Parmi les temps forts, le concert de Dan ar Braz, le 2novembre, à Quiberon. Autre rendez-vous incontournable, côté langue cette fois, la rencontre de tous les élèves des écoles bilingues des trois filières, le 26octobre à Locoal-Mendon. Le véritable lancement des animations, qui prend un sens authentique au regard de la géographie du pays, aura lieu le samedi 20octobre. En simultané seront proposés le concert-création de Fabrice Lothodé à Belle-Ile, et un concert des frères LeMeut à Camors. Un automne autrement sera donc bel et bien lancé en musique, de quoi donner envie au public de participer aux rencontres, expositions ou randonnées proposées tout au long du mois.

  • Marc Revel

Ti Douar Alre: la maison sans les murs

Ti Douar Alre estaujourd'hui uneMaison de pays sans véritables murs. Trois pistes se dessineraient quant à son implantation future.

Au 1erjanvier, l'association Douar Alre, qui avait jusque-là pour objet principal l'organisation du festival Un automne autrement, incarnera la Maison de pays. À ce titre, elle sera le réceptacle des deniers publics en faveur de la langue et de la culture bretonne et aura pour mission de fédérer l'ensemble des associations existantes (Kerlenn Sten Kidna, Ar Vammenn, les trois filières scolaires bilingues,etc.), qui conserveront toutefois une identité propre.

180.000 € de budget

De 114.000 € en 2011, essentiellement consacrés au festival Un automne autrement, le budget de l'association va passer rapidement à 180.000 €. Reste que si la Maison de pays a une existence concrète, il lui reste à trouver ses murs définitifs. Aujourd'hui, la Maison de pays a posé ses valises à Brec'h, une solution provisoire. La piste du manoir du Guern, à Pluvigner, avait séduit André Arhuero et le maire, Guigner Le Hénanff. Pourtant, aujourd'hui, cette piste semble s'être refroidie. «Il n'y a rien de fait, explique André Arhuero. Tout d'abord il y a beaucoup de travaux à faire, pas un simple coup de peinture (l'achat de la bâtisse a déjà coûté 700.000 €). Et puis on ne veut pas s'installer comme ça dans un bâtiment payé par les habitants de Pluvigner alors que nous ne sommes pas de la commune. Par contre, si on nous associe, dans des réunions, à des acteurs culturels locaux, qu'on peut présenter notre projet, nous sommes ouverts à la discussion».

La piste Porte Océane

Autre piste pour Ti Douar Alre, la maison de retraite de Sainte-Anne-d'Auray, bientôt vide de ses occupants. «Il y a du potentiel, on pourrait réunir tout ce qui a trait au costume, l'école de musique de Ti Douar Alre, ainsi que nos bureaux». Mais rien de concret non plus quant à cette option. Dernière hypothèse, celle de la Porte Océane. Auray Communauté déménagera bientôt, ce qui offrira la possibilité pour Ti Douar Alre de s'y trouver des bureaux. «Cette piste, ça n'est pas incohérent du tout, termine André Arhuero. Il n'y aurait rien d'illogique à s'installer au plus près des élus, d'Auray Communauté et du Syndicat de pays, avec qui nous travaillons tout au long de l'année». Mais quelle que soit la piste retenue, il faudra encore un peu de temps avant que la Maison de pays ait ses propres murs.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents