Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TUD PLUNERED

TUD PLUNERED

Imaginez la "vie" de cette gare ,construite, en 1862, pour les pèlerins du sanctuaire de Saint-Anne au village de Ker-Ana.Imaginez à l'époque la ferveur religieuse,les transports de l'époque ...Elle pourrait raconter la vie de PLUNERET.


Transport : Mobilité des jeunes (et des moins jeunes) en Pays d’Auray

Publié par PLUNERET et ses habitants sur 26 Janvier 2013, 11:23am

Catégories : #Informations

Cet conférence a été l’occasion

de restituer les résultats de l’enquête

menée par le CODEPA (Conseil de Développement du Pays d'Auray)

et l’Université de Bretagne Sud auprès de 900 jeunes du territoire, et de faire intervenir plusieurs témoignages d’acteurs du Pays d’Auray et de conférenciers sur la question des transports.


L'étude présentée jeudi révèle que près de la moitié des 16-25ans du territoire n'ont pas leur permis de conduire, et doivent ainsi trouver d'autres solutions pour se déplacer.

Auray

Mobilité. Quelles solutions pour les jeunes ?

26 janvier 2013 - Réagir à cet article

 

Faute d'offre de transport collectif satisfaisante, les jeunes du pays d'Auray se tournent vers le covoiturage, voire le stop. Une étude, menée le Codepa et présentée jeudi, pointe la nécessité de simplifier les déplacements quotidiens pour ces jeunes.

Depuis quarante ans, le pays d'Auray a connu une explosion démographique. Mais celle-ci s'accompagne d'un vieillissement de la population. D'où la nécessité pour le territoire de garder ses jeunes. Un objectif qui passe par une fluidité des déplacements entre le domicile et les lieux d'attractivité pour les jeunes: lieux de formation, zones commerciales et de loisirs et zones d'emploi. Forts de cette réflexion, plusieurs acteurs du territoire, collectivités publiques et mission locale notamment, se sont tournés vers le Comité de développement du pays d'Auray (Codepa). Celui-ci a initié une enquête sur deux ans, qui alimentera le schéma de déplacements qui s'intégrera au Schéma de cohérence territoriale (Scot) actuellement en cours d'élaboration à l'échelle du pays d'Auray. La première année de cette étude a été consacrée à la réalisation d'une enquête auprès de 900 jeunes de 16 à 25 ans de tous profils, habitant, travaillant ou étudiant sur le territoire. Cette étude a été présentée jeudi soir au cours d'une conférence au Petit Théâtre (lire ci-après). La deuxième phase de l'étude, à partir du mois de mars, aura pour objectif de bâtir en «co-construction» entre jeunes et élus du territoire un «plan mobilité jeunesse».

Les enseignements de l'étude

Permis de conduire. Il ressort de l'étude menée que 43% des 16-25 ans n'ont pas le permis de conduire. Parmi cette petite moitié, un tiers ne l'a pas, en raison d'un problème de financement. Et 14% en raison de délais d'attente trop importants dans les auto-écoles. Une situation surtout identifiée à Belle-Ile, où la mission locale a réagi en lien avec la communauté de communes, en ouvrant une possibilité de passer localement le code.



Transport en commun. Avec le train, les cinq lignes de bus TIM, Auray Bus et les bateaux de la compagnie Océane pour les îles, la desserte du territoire est jugée satisfaisante. Mais les horaires et fréquences ne collent pas au rythme des jeunes, qui déplorent également un manque d'information. En revanche, la question du coût ne figure pas au rang des freins principaux. Covoiturage. Faute pour la majorité d'entre eux de disposer d'une voiture et faute de réseau de transport structuré, les jeunes, pour leurs déplacements à la carte, privilégient majoritairement le stop et sa version moderne, le covoiturage. 58% des jeunes pratiquent régulièrement l'art du pouce, qu'il soit brandi au vent, ou qu'il serve à surfer sur le téléphone portable pour «trouver un covoit'». Motifs des déplacements. Si les déplacements liés aux objectifs de formation posent peu de problèmes, grâce à la bonne desserte assurée par les transports scolaires, il n'en va pas de même des déplacements liés à l'emploi et aux loisirs. Les principales attractions se situent sans surprise à Auray ainsi que sur la côte. Le nord du territoire est en revanche délaissé: c'est pourtant là que se concentrent les jeunes couples d'aujourd'hui et donc les jeunes de demain. À qui il faudra donc très vite proposer des solutions.

Leurs réflexions de spécialistes alimentent le débat

«Les transports structurent le territoire. C'est frappant lorsque l'on voit la carte des emplois morbihannais: ils sont articulés autour des quatre voies. De la même manière, on voit que les gens structurent eux-mêmes leurs moyens de déplacements. Ils créent leurs propres points de covoiturage. Aujourd'hui, les jeunes du territoire sont installés dans le nord du territoire, au-dessus de la quatre-voies. Dans dix ans si on ne réagit pas, on aura un gros problème». «Pour un employeur, la mobilité est le premier des critères. Sa première question est: est-ce que le jeune pourra arriver à l'heure au travail? Un jeune ne peut pas aller travailler, ni même chercher du travail s'il n'a pas de moyen de locomotion. C'est très problématique y compris pour les emplois saisonniers. Si un jeune du Nord du territoire trouve un emploi sur la côte, il ne pourra pas se loger à proximité. Il lui faut donc absolument un moyen de transport». «Alors qu'en moyenne nationale 75% des kilomètres se font en voiture, on est peut-être ici à 90%, du fait de l'éparpillement du territoire et de l'absence de grande agglomération et de réseau structuré de transports collectifs. Dans ces conditions, il est normal que les jeunes soient mal. Le fait de lancer cette étude de manière participative, en impliquant les institutions est une bonne idée. Il faut être pragmatique et imaginer des solutions qui ne soient pas onéreuses». «La mobilité des jeunes et des moins jeunes est un sujet central. J'espère que nous serons bientôt en mesure, à l'échelle du pays d'Auray, d'adopter un schéma de cohérence territoriale qui permettra de donner des réponses. Actuellement, nous en sommes à la phase des études, avec l'étude urbaine d'Auray Communauté sur un périmètre de 140hectares et celle du Pays d'Auray sur le pôle d'échanges multimodal de la gare. Bientôt viendra le temps des décisions politiques».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents